Notre savoir-faire

Travail de la vigne et respect de la nature

La connaissance de chaque parcelle de vigne, des forces et des faiblesses de chaque cépage, oriente au fil des saisons le vigneron dans les décisions qu’il doit prendre.

Sur notre domaine, c’est Eric qui assume cette responsabilité depuis de nombreuses années.

Les soins apportés au sol : savoir préserver ses ressources

  • Travail mécanique (décompactage, labourage) pour une meilleure évacuation de l’eau en hiver, et pour enfouir les amendements ;
  • Apport de compost et d’engrais organiques pour maintenir une alimentation équilibrée de la vigne ;
  • Enherbement des rangs (pour une meilleure stabilité du sol et une stimulation de l’activité biologique) qui à l’arrivée des beaux jours, seront tondus régulièrement.

Le travail de la vigne : savoir accompagner chaque cycle végétatif

C’est une longue période de taille qui précèdera l’apparition des nouveaux bourgeons. Sur le domaine, elle se fait en guyot double : seuls deux bois sont sélectionnés par pied pour porter la future récolte.

Elle sera suivie des travaux de pliage (ou attachage), puis de sécaillage (remplacement des piquets). Les sarments alignés le long des rangs sont broyés. Ainsi restitués au sol, ils constituent un réel intérêt agronomique et alimentent nos parcelles en matières organiques.

Les bois de vigne ne tardent pas à verdir. Au printemps tout s’accélère. La vigne est une liane, dont il faut accompagner et maitriser la croissance, surveiller l’état sanitaire.

Depuis plusieurs années, nous collaborons avec David Perrier, de la Chambre d’Agriculture de la Gironde pour le suivi de notre vignoble. Chaque semaine, nous parcourons ensemble les parcelles, évaluons la situation et adaptons notre stratégie de protection du vignoble.

Ces quelques lignes sont l’occasion de remercier David pour son professionnalisme et ses conseils précieux.

Les vendanges approchent

Une année s’est écoulée depuis la dernière récolte, une année tout au long de laquelle le vigneron a pris soin de son vignoble. Le raisin est presque mûr.

Nous dégustons régulièrement les baies avec Françoise Ligou, notre Oenologue Conseil du Centre Œnologique de Soussac, croquons les pépins qui sont passés du vert au brun. L’analyse des prélèvements le confirme. Nous pouvons maintenant vendanger la première parcelle, de Merlot ou de Malbec, qui sont les cépages les plus précoces.

Savoir patienter quelques jours pour atteindre une maturité optimale ou savoir aller vite pour éviter que les baies ne s’abiment, la décision n’est jamais anodine.

La vinification et l'élevage

Chaque parcelle est vinifiée séparément en cuves thermo-régulées, inox ou béton. Notre objectif est de mettre en valeur les qualités intrinsèques de chacun des cépages, de préserver le capital aromatique des baies, de rechercher finesse et rondeur à partir de raisins chaque année différents.

Pendant les mois d’élevage, les vins vont reposer et se clarifier. Nos interventions sont essentiellement limitées à une surveillance régulière (dégustations et analyses) et à des opérations de soutirages.

L’assemblage

Au printemps, les assemblages peuvent commencer. Les cuves sont dégustées une à une. Puis nous cherchons les meilleures associations ; nous dosons, comparons. Il s’agit désormais, de jouer sur la complémentarité des cépages et de trouver, au fil des dégustations, les plus belles harmonies.

 

Présente à nos côtés tout au long de l’année, Françoise Ligou nous apporte expertise et expérience. Elle accompagne nos projets et l’évolution de nos pratiques avec cette volonté partagée d’élaborer des vins généreux et gourmands.

 

Consulter notre gamme